Nokia : Equipementiers télécoms

CA : €7.1 – €7.4 Mds , BPA : €0.17

Nokia publiera ses résultats 3T 02 le jeudi 17 octobre à 12H00, heure d’Helsinki (CET+1). La conférence-analystes se déroulera à partir de 15H00, heure d’Helsinki. L’update sur les résultats du 3T 02 de Nokia, le 10 septembre dernier, s’était accompagné d’un avertissement sur les ventes. Le BPA attendu, hors charges exceptionnelles, devrait en revanche être dans le haut de la fourchette objectif des €0.15 – €0.17. Le consensus et Global Equities se sont calés sur une prévision de BPA de €0.17 sur le 3T 02. Le tableau suivant synthétise les grandes lignes des prévisions fournies par Nokia.

Impact de MobilCom

Nokia a d’autre part confirmé le write-off d’une partie du prêt de €752 millions consenti à MobilCom. Cette opération devrait représenter une charge d’environ €300 millions dans les comptes du 3T 02. La dette de MobilCom sera convertie en obligation convertible perpétuelle en titres France Télécom, à un prix totalement en dehors de la monnaie. Les modalités exactes de cette opération ne sont toujours pas connues.

Fort recul du GSM

Difficultés dans les réseaux

L’avertissement sur les ventes du mois de septembre dernier a mis en exergue le recul généralisé du marché mondial des infrastructures mobiles. Ce déclin impacte directement la division Nokia Networks, qui réalise plus de 75 % de son chiffre d’affaires sur ce segment. Uniquement présent sur le créneau du GSM et de ses dérivés (DCS 1800, PCS 1900 et GPRS), Nokia est d’autant plus exposé à la très forte réduction des CAPEX des opérateurs européens, tandis que l’on assiste à un début d’essoufflement de la zone Asie-Pacifique et du marché chinois.

L’UMTS pèse sur les marges

Dans un contexte de poursuite des investissements en R&D sur l’UMTS, les marges de la division Networks sont malmenées. Nokia a dès lors revu à la baisse de 5 points de pourcentage ses objectifs de marge dans ces activité. De sorte que Nokia Networks ne constitue plus l’exception dans le paysage, avec des marges d’EBIT qui se rapprochent désormais de celles de Siemens et d’Alcatel sur ce segment.

€500 millions de CA dans la 3G ?

Le 17 octobre prochain, nous nous intéresserons tout particulièrement au chiffre d’affaires réalisé sur l’UMTS. Lors de son update du mois dernier, Nokia estimait à environ €500 millions les ventes réalisées sur les infrastructures 3G, un chiffre qui sera fonction de l’état d’avancement des tests d’interopérabilité mis en place par lesopérateurs clients. L’enjeu est d’importance puisque ces €500 millions représentent pas loin du tiers du chiffre d’affaires trimestriel de Nokia Networks.

Plus de 20 % de marge dans les terminaux

Mais les terminaux semblent bien se comporter

Si le groupe a maintenu ses objectifs de BPA sur le trimestre clos fin septembre, c’est que son cœur de métier se porte bien. La division Nokia Mobile Phones, qui représente aujourd’hui plus des trois quarts des ventes, devrait ainsi avoir dégagé une marge d’EBIT égale ou supérieure à 20 % au 3T 02. Nous avions souligné dans notre flash en date du 10/09/02 que chaque gain d’un point de marge au sein de Mobile Phones parvient à compenser une chute de 5 % de la marge d’EBIT dans la division Networks.

Succès du renouvellement de la gamme

Cette performance est d’autant plus remarquable que le groupe est en phase de profond renouvellement de sa gamme de terminaux. La revivification des lignes de produits permet notamment à Nokia de revenir sur le front du moyen et du haut de gamme, des segments laissés depuis quelques trimestres à des acteurs comme Samsung ou Sony Ericsson.

37 millions d’unités – ASP :€152

Le 3ème trimestre ne devrait pas, toutefois, marquer de net bouleversement dans les grands équilibres de la division, et nous ne tablons que sur une faible remontée du prix moyen des terminaux vendus (ASP), à €152 contre €150 au 2T 02. Nous prévoyons également la livraison (sell through) d’un peu plus de 37 millions d’unités, contre 36 millions au trimestre précédent.

Respect de l’échéancier

Réorganisé autour de 8 lignes de produits (Mobile Phones, CDMA, TDMA, Imaging, Business, Entertainment & Media, Périphériques), Nokia Mobile Phones semble même avoir repris une large part du terrain perdu dans les terminaux à écrans couleurs, tandis que la sortie officielle du premier terminal UMTS (le 6650), aussi symbolique qu’elle soit, est venue confirmer les capacités de Nokia à respecter l’échéancier de lancement des nouveaux modèles.

Tout se jouera sur les guidance du 4T 02

L’update sur les résultats du 3T 02 n’avait pas donné lieu à de commentaires sur le déroulement de la suite de l’exercice. L’attention des marchés sera donc fortement focalisés sur les guidance du 4T 02. L’enjeu est la capacité du groupe à respecter les engagements formulés le 18 juillet dernier, lors de la publication des résultats du 2nd trimestre.

BPA 4T 02 : €0.24 a minima

La logique voulant que Nokia publie un BPA Pro Forma de €0.17 au 3T 02, l’objectif de BPA sur le 4T 02 ne devra pas être inférieur à €0.24 pour atteindre le bas de la fourchette objectif sur l’ensemble de l’exercice en cours qui est de €0.79 – €0.84. Nous tablons pour notre part sur un BPA 4T 02 de €0.25, soit sur un BPA 2002 de. €0.80. Cette performance est envisageable grâce à l’excellente tenue des marges chez Mobile Phones qui vient compenser le déclin enregistré au sein de Nokia Networks. En l’espèce, l’objectif de 10 % de marge d’EBIT dans les activités Réseaux que s’était fixé Nokia est devenu irréaliste.

Sales warning sur 4T 02 virtuellement impossible

Cet objectif ne semble pas impossible à atteindre compte tenu des tendances saisonnières, les résultats du 4T 02 étant traditionnellement “dopés” par les ventes de Noël dans les terminaux, et par “l’éclusage” des budgets d’investissements des opérateurs. Au mois de juillet dernier, la direction tablait sur une progression du chiffre d’affaires du second semestre par rapport au premier comprise entre 3 % et 10 %. Si l’activité du trimestre clos fin septembre devait s’établir dans le bas des estimations du groupe, à savoir €7.1 Mds, les ventes du 4T 02 devraient s’établir au minimum à €7.3 Mds pour respecter l’objectif de croissance de 3 % entre 1S 02 et 2S 02. Il apparaît donc quasiment impossible que la publication des résultats du 3T 02 s’accompagne d’un avertissement sur les ventes : une croissance séquentielle des ventes inférieures à 3 % ne s’est jamais vue. De plus, et si l’on ne doit pas négliger les possibles mauvaises surprises sur le front des infrastructures, les indices se font de plus en plus concordants sur la reprise des pratiques de subvention sur les terminaux, notamment en Europe. Nous tablons pour notre part sur un chiffre d’affaires de €9.19 Mds sur le 4T 02, hypothèse qui repose sur une croissance séquentielle de 25 % dans les mobiles et sur un net ressaisissement des ventes dans les infrastructures (+26.7 % en séquentiel).