Nouvelle génération de DSLAMs : lliad

Remplacement de l’ancienne infrastructure d’ici à fin 2005

Enfin, la présentation des résultats aux analystes a permis au groupe d’annoncer le déploiement d’une nouvelle génération de DSLAMs. Ces derniers, dont une large partie est développée en interne, ont commencé à équiper les sites de France Télécom et l’objectif est de remplacer les équipements “d’ancienne génération” au cours des 18 prochains mois, soit un renouvellement complet du parc à l’horizon fin 2005. Ces développements impliquent, d’une part, que la durée d’amortissement des nouveaux DSLAMs a été ramenée à 3 ans (même durée que celle des modems Freebox), contre 6ans auparavant. D’autre part, la durée d’amortissement des DSLAMs d’ancienne génération a été modifiée pour prendre en compte la date limite d’utilisation du 31/12/2005.

ADSL 2+

Mais, et peut-être de façon plus significative, Iliad a implicitement confirmé que sa capacité à offrir des services et des débits toujours plus grands aux clients ADSL de Free devrait perdurer au cours des prochains semestres. En effet, il apparaît comme tout à fait évident – même si la direction d’Iliad s’est refusée à apporter le moindre élément de réponse sur cet aspect particulier – que les nouveaux DSLAMs supportent la norme ADSL 2+. Cette normesupporte des débits descendants théoriques de 20 Mbps (si l’abonné est à
moins de 2.5 Km du répartiteur), les débits montants théoriques n’étant pas modifiés. Elle permet d’autre part d’étendre de 5 à 10 % la distance maximale de raccordement tout en étant dotée d’outils plus avancés de diagnostic de la qualité de la ligne avec, à la clef, une meilleure qualité de service. Pour mémoire, les abonnés dégroupés de Free disposent, à ce jour, d’un débit descendant (théorique) de 6 Mbps.

Hors de la spirale de la guerre des prix

La direction d’Iliad s’est donc dotée, selon nous, des moyens de stabiliser le prix de son tarif ADSL à 29.99 par mois (TTC), avec un spectre de services toujours plus grand (accès Internet – téléphonie – télévision) pour les abonnés équipés de Freebox. Ce faisant, Free conserve son statut d’acteur à part dans l’ADSL hexagonal, statut qui lui a permis jusqu’ici de totalement s’affranchir
des ravages de la guerre des prix