Japon : l’économie va sortir de la déflation

Publié le : 15 août 20184 mins de lecture

l’économie va sortir de la déflation grâce à la reprise de la consommation des ménages

A l’aube de l’année 2005, le Japon semble enfin sur le point de sortir de la déflation dans laquelle il est plongé depuis l’explosion de la
bulle immobilière, ce grâce aux conséquences conjointes de la forte croissance américaine, de la dynamique de l’Asie du Sud-Est et de
la proximité de la Chine, qui a permis aux entreprises japonaises de délocaliser les activités à faible valeur ajoutée pour bénéficier du
coût de la main d’œuvre en Chine, tout en conservant les activités à haute valeur ajoutée au Japon. De plus, les restructurations
consenties par les entreprises depuis de nombreuses années se sont révélées payantes à la lumière d’un tel environnement (c.f., pour
le secteur bancaire, le retour aux profits des banques et le dépassement, pour certaines, des objectifs de réduction de leurs créances
douteuses).
En conséquence, l’économie japonaise a, en parallèle de l’économie américaine, connu une croissance soutenue de l’investissement
des entreprises qui lui a permis d’enregistrer une deuxième année consécutive de croissance, accompagnée d’un recul significatif du
taux de chômage (passé d’un plus haut de 5.5 % en janvier 2003 à 4.7 % aujourd’hui), pour la première fois depuis la fin des années
1980.
Si, comme aux Etats-Unis, le cycle de reprise de l’investissement touche à sa fin et va se muer en une croissance en ligne avec la
demande, il apparaît que la vigueur de la croissance depuis deux ans, associée à la baisse du chômage, a engendré un changement
de perception des perspectives des ménages japonais, qui ont commencé à croire en la possibilité d’une amélioration conjoncturelle au
sein de la deuxième économie mondiale et ont, pour cette raison, recommencé à consommer (le pessimisme des ménages, justifié
jusqu’alors, et la faiblesse de la consommation étaient les principales causes de la déflation). Traduction de cette modification de la
perception des perspectives des ménages, cette reprise de la consommation est financée par l’épargne (importante) des ménages,
alors que les revenus n’ont pas encore repris le chemin de la hausse.
Ainsi, l’investissement des entreprises, de retour sur sa tendance, et la consommation des ménages devraient contribuer à la
croissance en 2005, croissance qui devrait néanmoins ralentir après avoir dépassé 4 % en 2004. Conséquence de ce
renforcement de la demande, les prix à la consommation ont cessé de reculer et le taux d’inflation hors prix des produits frais
devrait s’installer en territoire positif autour de la mi-2005 selon la Bank of Japan, et ainsi mettre un terme au recul continu
des prix de ces dernières années. Ainsi sortie de la déflation et dans un environnement mondial de retour de la croissance
sur son potentiel, l’économie japonaise devrait enregistrer une croissance de 2.0 % en 2005, soit une croissance en ligne
avec son propre potentiel.

À découvrir également : Politiques monétaires

Nous vous recommandons : La croissance chinoise va rester soutenue, alimentée par l’investissement

Plan du site