Atos-Origin : Exagération des problèmes de bilan

Publié le : 16 août 20183 mins de lecture

Atos-Origin devrait publier un CA stable à € 3020 M pour l’exercice 2002. Hors intégration des activités de KPMG Consulting UK et NL, l’activité s’inscrit en recul de 5.5% affectée principalement par le tassement de la demande dans le domaine du conseil et de l’ingénierie (-17% en 2002). L’activité Outsourcing, qui représente 60% du CA du groupe, a enregistré une progression de 22% au 1er semestre et devrait rester le moteur du groupe au cours du second semestre. Sur le quatrième trimestre, nous prévoyons un CA total de € 795.5 M.

Malgré un contexte très difficile en 2002, Atos-Origin a, de nouveau, démontré ses compétences en matière de restructuration. La marge opérationnelle devrait ressortir stable par rapport à 2001 à 8.6%, un chiffre légèrement inférieur à la prévision de 8.7% donnée par la société. Au regard de l’historique de la société en matière de restructuration, nous sommes confiants dans le redressement des activités de KMPG Consulting.

L’acquisition de KMPG Consulting UK et NL va permettre au groupe de se renforcer sur le métier du conseil en management, un segment dont le groupe était quasiment absent jusqu’à présent. Si cette activité est touchée par le ralentissement économique, elle va permettre au groupe Atos-Orgin de disposer d’un relais de croissance important dès 2004. Les activités de KPMG Consulting UK et NL ont été acquises pour € 630 M dont € 600 M de goodwill. Le tassement de la demande dans les services informatiques et la baisse des valorisations du secteur ont fait apparaître un risque au niveau de la dépréciation du goodwill de l’ordre de € 145 M qui pourrait être déprécié en 2002. Cependant, la société n’a pas l’obligation de le faire sur l’exercice 2002 et pourrait attendre 2003 en espérant une amélioration des perspectives, et par conséquent une réduction de la dépréciation de cet actif incorporel.

Nous maintenons notre recommandation d’ACHAT sur la valeur avec un objectif de € 38. La publication de résultats, en ligne avec les attentes, et la clarification de la situation du goodwill permettraient probablement au titre de retrouver un niveau de valorisation plus en adéquation avec ses fondamentaux.

À découvrir également : Cap Gemini : Poursuite de la dégradation des fondamentaux en 2002.

Plan du site